Tourisme Actif

Alimentation pendant le trekking et/ou camping au Maroc

L’alimentation et leur préparation, si vous pensez faire un trekking de plusieurs heures ou plusieurs jours de camping, doit être bien planifiée à l’avance, car l’improvisation est généralement une mauvaise décision, surtout lorsqu’on veut faire des chemins ou des routes éloignées des villes peuplées.

Par ailleurs, il ne faut pas seulement tenir en compte le type et quantité de nourriture à apporter mais également tous les ustensiles de cuisine appropriés pour leur préparation et s’assurer que la zone ait accès à des sources d’eau potable.

Lorsque vous choisissez les aires spécialisées pour le camping, vous disposez d’une grande commodité et de tous les équipements nécessaires, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on choisit une zone de camping moins conventionnelle, le camping en libre ou une expédition en montagne de plusieurs jours avec des séjours de nuit en tentes ou refuges.

Les aliments à choisir vont dépendre de vos besoins en conservation, surtout par rapport à la température. Il faudra aussi considérer le poids qui va sans doute rendre difficile le transport si excessif. Par ailleurs, il va falloir choisir des aliments qui répondent à vos besoins nutritionnels et vous apportent l’énergie nécessaire pour la réalisation des activités.

Ici je vous liste des groupes d’aliments appropriés pour cette activité :

  • Aliments en conserve: grains, légumes, poissons en boîte, viandes en conserve, ils sont tous de longue conservation et n’ont pas besoin de réfrigération ; les semi-conserves ne sont pas conseillées (comme les anchois), parce qu’elles supportent moins bien les manipulations.
  • Des aliments traités pour leur conservation ou emballés sous vide: tel que les saucissons, le jambon cru, le chorizo, les saucisses, la viande séchée… qui peuvent être facilement incorporés dans vos recettes et ont une durée de conservation plus qu’acceptable.
  • Le riz et les pâtes sèches: pour accompagner tous vos aliments, vous rassasier et obtenir un bon apport énergétique.
  • Les soupes et d’autres aliments déshydratés: tel que le lait en poudre, ce dernier indispensable pour remplacer le lait normal.
  • Des fruits secs et du chocolat: sont des aliments à très bonne conservation et à valeur énergétique élevée. Il faut toujours les conserver dans un récipient hermétique et étanche, toujours bien fermé lorsqu’on ne les utilise pas pour éviter la poussière et les insectes. Certains fruits secs sont très conseillés pour les routes plus exigeantes, par exemple:
    • Les dattes: riches en carbohydrates, sans graisses et riches en minéraux tels que le potassium et le magnésium, qui ensemble avec l’eau vous aident à maintenir un état d’hydratation correcte.
    • Baies de Goji: qui vous apportent du glucose pour les routes longues, une importante quantité d’antioxydants, de vitamines et de minéraux.
    • Des anacardiers: idéaux pour les longues routes grâce à son grand apport énergétique et son important contenu en magnésium, potassium et voire un peu de protéine.
  • Des fruits frais: les fruits ont des propriétés nutritives importantes (vitamines, minéraux, fibres, etc.) qui nous aident à rester en bonne santé. Dans certaines étapes du trekking, le fruit idéal est la banane plantain, qui n’a pas besoin d’emballage, possède des minéraux pour éviter les crampes musculaires et vous apporte du fructose, du glucose et du saccharose.
  • Des tubercules: comme les patates douces (aussi connues sous le nom d’ignames), bouillies ou au four, pourraient suffire pour vous apporter l’énergie nécessaire pour faire votre route du début à la fin sans problème. Sa digestion est facile et vous apporte des carbohydrates, mais aussi du potassium et du bêta-carotène antioxydant, voilà pourquoi sa couleur orange.
  • Des boissons isotoniques: ou préparées à partir d’une poudre isotonique, pour vous aider à récupérer des minéraux.
  • Quelques morceaux de sucre: ou bien des bonbons sucrés si jamais on a une chute de glycémie.
  • Des boissons à base de coca: ou énergétiques pour vous récupérer d’une baisse de tension ou pour échapper du sommeil dans les journées longues de conduite (en faisant toujours les pauses pertinentes ou lorsque vous n’avez pas d’alternative).

Dans le but d’éviter la possible prolifération d’infections ou l’invasion des ravageurs, il est absolument nécessaire de ne pas laisser les déchets ni les ordures ménagères près de la zone de camping.

Dans le cas où vous seriez dans un pays exotique, vous devriez faire encore plus d’attention et planifier si possible avec l’aide du personnel qualifié et expérimenté, chacun des détails de l’expédition, que ce soit des vaccines ou d’autres besoins sanitaires où même des pratiques de survie basiques et le type de nourriture la plus appropriée.

Le camping dans les plages au Maroc est absolument interdit ; il existe dans ces zones une très forte surveillance militaire et policière pour le contrôle de la mafia des drogues et aussi des trafiquants d’immigrés. Vous devrez alors utiliser uniquement les zones de camping autorisées.

Laisser un commentaire