Le Maroc: santé, vaccins, prévention et risques sanitaires.

Problèmes sanitaires

La santé au Maroc est l’un des thèmes les plus délicats à voir lors d’une visite. Il est fortement conseillé de s’affilier à un bon service d’assurance et de rapatriement. L’ASSISTANCE SANITAIRE AU MAROC EST PRIVEE ET PARFOIS DEFICITAIRE ET TOUJOURS TRES CHERE.

Les conditions sanitaires au Maroc sont en général appropriées. Dans les principales villes il est possible de se présenter auprès des cliniques privées si besoin, et vous y trouverez de bons professionnels. Cependant, dans les villes de moindre importance, et en général dans les zones rurales, les installations sanitaires sont inexistantes ou d’un niveau largement inférieur, peu capables et avec un personnel auxiliaire faiblement qualifié. L’hospitalisation est une option lorsqu’il s’agit d’un cas d’urgence extrême, étant donné qu’il est préférable de retourner à votre pays d’origine si l’occasion facultative vous est proposée.

Les voyages à des altitudes élevées ne sont contrindiqués que pour quelques affections. Parmi les plus fréquentes se trouvent l’angor instable, hypertension pulmonaire, maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) grave et les anémies falciformes. Les patientes atteints d’une maladie du cœur stable, hypertension, diabètes, asthme, MPOC lèves et les femmes enceintes tolèrent généralement bien les altitudes, mais ont besoin par contre d’un suivi médical.

Pour les voyageurs, le principal problème sanitaire est toujours associé à l’eau et aux aliments contaminés : il s’agit de la « diarrhée du voyageur », causée par de nombreux agents infectieux. Dans les restaurants dépourvus d’une hygiène correcte ou d’hygiène douteuse, ou sur les éventaires, il vaut mieux d’éviter les légumes non cuites (salades) et, comme prévention pour des troubles intestinaux, ayez toujours à portée de main quelques médicaments antidiarrhéiques.

De nombreuses maladies infectieuses importantes (telles que le choléra, cryptosporidiose, cyclosporidiose, giardiase, hépatites A et E, listériose, campylobactériose, salmonellose, y compris la fièvre typhoïde et la shigellose) sont transmises au moyen de l’eau et des aliments contaminés. Il est conseillé d’intensifier les mesures préventives, en faisant attention à la nourriture (correct lavage de fruits), aux boissons (de l’eau embouteillée en dehors des grandes villes) et au logement.

Il vaut mieux également d’éviter : les glaçons, au moins qu’ils aient été faits d’une eau salubre, les aliments contenant d’œuf crus ou peu cuisinés et d’utiliser des eaux non salubres pour nettoyer la bouche et les dents.

Les vaccins

Pour le voyage, vous n’êtes pas obligé de vous faire vacciner, mais il est conseillé quand-même de prendre celui de la tuberculose.

La rage est une maladie virale aigue très grave qui affecte le système nerveux central et qui est transmise à l’homme via le contact direct (morsure, sécrétion) avec de déterminées espèces d’animaux (comme les chiens, chats, renards, chauve-souris, moufettes, entre autres). Cette maladie est présente au Maroc et en Afrique. Le risque pour les touristes des aires ou zones considérées « risquées » est faible, mais pourtant possible.

Si vous suspectez que vous avez été infecté de telle maladie, vous devez immédiatement rentrer au pays de provenance, en raison du fait que les vaccins antirabiques disponibles localement pourraient s’avérer peu sûres, voire inefficaces. Notre conseille est le suivant : « laissez tranquilles les animaux ».

Laisser un commentaire