Le Maroc: Le désert. Les sables du Sahara.

Un désert est une région de la planète exposée à des faibles précipitations. Dans ces zones, les processus d’érosion sont déterminants dans la formation de leur orographie. Les déserts sont caractérisés par leur sécheresse prédominante. Cette aridité est due alors à ce manque de précipitations qui en général ne dépasse pas les 100 millimètres par an. Par ailleurs, les températures subissent un changement brutal : la journée est caractérisée par ses fortes chaleurs et les nuits par leur froid extrême, dont le résultat est une amplitude thermique très marquée..

Selon le type et le degré d’érosion que les vents éoliens et la radiation solaire ont causé, les déserts peuvent présenter différents types de sols:

  • Le désert sableux: composé principalement de sable, qui par l’action des vents forme des dunes.
Desierto. Erg Chebbi.
  • Le désert rocailleux ou rocheux: constitué par des roches ou des cailloux. Ils sont généralement connus sous le nom arabe « hamada ».
Desierto. Hamada en Erg Chebbi.

Les déserts ont la réputation d’être très peu vivants, mais cela dépend largement du type de désert ; la végétation s’adapte peu à la faible humidité et la faune est usuellement cachée pendant le jour pour préserver leur humidité.

Au Maroc, on peut tomber sur la partie la plus atlantique du Désert du Sahara, considéré comme le désert le plus chaud au monde et le troisième désert après bien évidement l’Antarctique et l’Arctique, englobant la plupart de l’Afrique du Nord et couvrant une extension presque aussi large que celle occupée par La Chine ou Les Etats-Unis.

Le Sahara s’étend depuis la mer Rouge, y compris quelques parties de la côte de la mer Méditerranée, jusqu’à l’océan Atlantique. Vers le sud, il est délimité par le Sahel, une bande de savane semi-aride tropical qui comprend les régions au nord de l’Afrique subsaharienne.

Flore et Faune.

En raison de l’absence d’eau, le Sahara est presque dépourvu de flore. Les plantes doivent s’adapter à cet environnement, et elles essayent alors de réduire l’évaporation et d’augmenter l’absorption d’eau. Pour ce faire, elles favorisent les petites feuilles, des très longues racines, comme les acacias ou tamaris, l’accumulation d’eau dans les tissus et les feuilles, la perte de racines pour se laisser transporter et prendre l’humidité de l’atmosphère, tout comme les roses de Jéricho, le fait de lécher la lymphe des racines d’autres plantes comme le Cistanche, la perte de feuilles lors d’une forte aridité et leur croissance pendant des périodes plus humides comme la zilla, et la transformation de leurs feuilles pour les rendre immangeables, tout comme le pommier de Sodome.

Desierto. Flora.

On peut trouver quelques arbustes isolés (tamaris, acacias) dans le lit des rivières, mais le palmier dattier est l’espèce principale de ce désert. Elle a été introduite par les arabes, et est source d’alimentation des hommes dans les oasis, leur tronc est utilisé pour faire des poutres, elles protègent du soleil, leur feuillage est aussi employé de différentes manières dans cet endroit.

Quant à la faune, les animaux doivent aussi faire des adaptations pour survivre aux hautes températures. Quelques astuces sont : d’augmenter la température intérieure pour ne pas perdre autant de transpiration, le pelage, la rétention et concentration d’urine, entre autres.

C’est ainsi que les animaux les plus caractéristiques de ce désert sont l’addax, la gazelle dorcas, le renard du Sahara (fennec) et fondamentalement le dromadaire, qui fait possible la survie de l’homme dans ces zones. Ils peuvent supporter la chaleur, la soif, et tout en transportant jusqu’à 250 kg d’un côté à l’autre du désert.

Comment se rendre au désert?

Pour se rendre au désert il faut d’abord préciser la zone que vous souhaitez visiter : L’Erg Chebbi ou l’Erg Chegaga. Les aéroports les plus proches sont, pour l’Erg Chebbi l’Aéroport de Fez Saiss, et pour l’Erg Chegaga l’Aéroport International Marrakech Menara. Il existe d’autres aéroports, mais ils sont généralement mis au service des militaires ou pour des vols à l’intérieur du pays.

Ici encontrarásvuelos vols vers le Maroc.

La ville de Fez ou de Marrakech (si vous arrivez en avion) ou depuis n’importe quelle autre ville marocaine, vous disposerez d’un large choix de transport, mais la location d’un véhicule est conseillée dans les grandes villes.

Vous pouvez obtenir plus d’information par rapport aux moyens de transport au Maroc sur ce même blog : Moyens de transport au Maroc.

Vous pouvez vous rendre compte de la grande quantité d’offres qui existent pour voyager au Désert en faisant n’importe quelle recherche concernant le Maroc.

Voyager avec un organisateur de voyage ou par moi-même?

Le Maroc est un pays ouvert et aimable avec les touristes, n’oubliez pas qu’en plus d’être un peuple hospitalier, cela constitue également l’une des plus importantes sources de revenus.

Vous pouvez vous rendre compte de la grande quantité d’offres qui existent pour voyager au Désert en faisant n’importe quelle recherche concernant le Maroc, mais, quelle est la meilleure manière pour en profiter au maximum ? Bon, cela dépend de vos motivations, expectatives, le temps dont vous disposez et votre désir pour l’aventure… entre autres choses.

Les voyages organisés par les agences spécialisées ont l’avantage de vous offrir des packs avec toute une gamme de possibilités, et beaucoup d’entre elles pourront même vous préparer un voyage « sur mesure ». Ici, vous ne devez vous soucier de rien, mais l’inconvénient est que ces packs impliquent généralement de voyager en grands groupes avec trop de temps gaspillé dans les trajets à bus, ou si vous le faites sur mesure, le prix sera largement plus élevé.

Si vous voulez organiser votre voyage vous-même, les possibilités sont multiples. Par exemple, pour les voyageurs en solitaire, les couples ou petits groupes, le plus bon marché est peut-être de faire les trajets en bus, Grand-Taxi ou la location d’un véhicule dans les aéroports qu’on a mentionné avant. Ou en véhicule propre, si vous prenez l’option du bateau pour traverser le Détroit de Gibraltar, mais après il vous reste un long trajet vers les dunes.

Pour les groupes plus nombreux, la location d’un minibus semble une bonne idée ou, s’il s’agit d’un très grand groupe, le mieux serait une entreprise de voyage pour vous trouver un bus en exclusive pour le groupe.

Il est nécessaire de faire des réservations pour l’hébergement ? Par exemple, dans la zone de l’Erg Chebbi il existe plus de 55 locaux comprenant des auberges et des hôtels pour séjourner, et donc si vous n’avez pas un pack, sauf pour la fin d’année ou la Semaine Sante (et même dans ces périodes), il ne sera pas compliqué de trouver où séjourner. Ne vous inquiétez pas, la plupart des locaux comptent avec des sites web ou des systèmes similaires pour réaliser vos réservations, ou vous pouvez aussi aller dans une agence de voyage pour faire uniquement vous réservations, vous n’êtes pas obligés d’acheter le pack entier.

Quant aux logements, moi personnellement, je préfère les auberges, parce qu’ils se trouvent au plein milieu des dunes, l’ambiance est habituellement plus familiale (et avec ceci je ne veux pas dire que dans les hôtels on vous traitera mal, moi aussi j’ai déjà essayé leur service sans problèmes) on mange bien et ils sont propres. Il faut savoir que dans la zone de Merzouga il y a un problème avec les hôtels ; même s’ils comptent bien avec de la climatisation et des pompes à chaleur, parfois les lignes électriques d’aujourd’hui ne comptent pas avec la capacité nécessaire pour tant de demande, et en absence d’un système auxiliaire (générateurs), l’équipe de climatisation magnifique de votre habitation travaillera à peine, quelque chose qui s’aperçoit dans le froid de décembre. Il vaut mieux aussi apporter avec vous une lampe de poche, parce que l’illumination dépend uniquement d’une ampoule de faible puissance, et une fois la nuit tombée vous ne verrez pas tout ce que vous voulez voir.

Aubergue La Baraka. Erg Chebbi.

Aubergue La Baraka. Erg Chebbi.

L’Erg Chebbi ou l’Erg Chegaga?

Bien, cela dépend des lieux que vous avez choisi de visiter, même si le meilleur choix, pour vous éviter de devoir choisir entre l’un des deux, est le fait de traverser de l’un à l’autre en excursion et de passer les nuits dans les dunes à mi-chemin pour aller sans hâte et bien profiter du moment.

L’Erg Chebbi est localisé dans la zone de Merzouga où l’aéroport le plus proche que vous avez est celui de la ville de Fez. Quant à l’Erg Chegaga, il se trouve près de M’hamid, où l’aéroport international le plus proche est celui de Marrakech

Ces deux ensembles de dunes vont vous offrir à égalité une expérience fantastique et les deux nécessitent de plusieurs heures de voyage depuis l’aéroport.

L’Erg Chebbi est la zone la plus connue, et donc la plus développée dans le cadre touristique, tandis que l’Erg Chegaga est une destination qui a commencé à être développé après, mais vous y trouverez tout type de service également.

Sur le web vous allez trouver des commentaires indiquant que l’Erg Chegaga est plus tranquille et que l’Erg Chebbi est trop bondé, mais sachez que cela dépend des dates du voyage. Si vous voyagez dans les saisons non festives vous allez trouver les deux endroits bien calmes, et plus encore si vous prenez une tente et vous vous installez dans un lieu isolé. J’ai été harcelé dans les deux endroits de la même manière, alors le mieux c’est d’y aller avec cela en tête ou de chercher les zones du désert les moins fréquentées, elles sont tous les deux bien plus grandes que ça.

Quelle est la meilleure époque pour visiter le désert?

Certains pensent que toute époque est bonne pour aller au désert, mais j’ai une autre idée par rapport à ça. Une fois je me suis offert pour mon anniversaire (juillet) quelques jours de visite au désert, et comme résultat j’ai été presque à 50°C à l’ombre (et cela s’il s’agissait d’une bonne ombre) et presque tout le temps dans l’auberge ou dans la voiture pour profiter de la climatisation (il faut pas non plus mettre la climatisation trop froide pour éviter les fortes changements de température à la sortie), mais c’est vrai que la nuit est trop belle et on peut dormir directement sur les dunes avec un sac de couchage fin. D’ailleurs, la batterie de la voiture a même bouilli… pour que vous vous fassiez une idée de la chaleur extrême de ces dates.

A mon avis, les meilleures dates sont entre octobre et avril, on peut aussi envisager les mois de septembre et mai, mais il fera par contre très chaud.

Au moins que vous pensiez d’y passer la fin d’année ou que vous n’ayez pas le choix, évitez si possible les dates fréquentées et festives, parce que le désert (et en général toutes les grandes villes touristiques marocaines) perdent leur tranquillité et deviennent des véritables cirques… Du monde partout ; il vaut mieux d’y passer moins de temps pour éviter les dates bondées. J’ai même eu l’occasion de voir un rallye de petits avions qui se servaient des hamadas pour atterrir, et le pire c’est le tas d’énergumènes qui se prennent pour des pilotes de compétition et qui font des atrocités au milieu des dunes sans aucun respect envers les autres.

Ce qu’il faut voir et faire au désert

Dans le désert, il existe des milliers d’options pour visiter les dunes (des promenades à dos de chameau, quads, motos d’enduro, excursion de quelques heures ou pendant des jours, des nuits aux tentes berbères…) et donc si vous n’avez pas encore acheté un pack ou que vous voulez préparer vous-même votre voyage, vous n’allez pas avoir de souci pour réaliser ces activités. Dans tous les hôtels, auberges ou dans la zone de Merzouga vous pouvez vous renseigner sur ce thème.

Une excursion au travers les dunes, une promenade à dos de chameau et dormir dans une tente berbère, ce sont des choses à n’absolument pas rater, mais attention si vous y allez en décembre, parce qu’il fait très froid, et les tentes ne sont plus qu’un simple tissu.

Desierto.
 Desierto. Haima.

Dans la zone de l’Erg Chegaga vous trouverez les dunes de Mhamed avec leur Oasis Sacrée d’Oum Lâalag, et vous avez aussi tout près la ville de Zagora, avec sa grande Palmeraie.

Dans la zone de Merzouga, vous avez les villes d’Erfoud et Rissani à proximité. Dans la première vous devriez visiter les usines de fossiles, où l’on vous montrera la manière dont on extrait les fossiles et dont on fabrique pratiquement tout avec eux ; d’ailleurs, il est moins cher d’acheter dans les magasins les plus petits, faites toujours attention aux prix.

Desierto. Fósiles.

A Rissani, il y a des souks curieux, et des centaines de magasins où vous allez trouver tout ce que le Maroc a à vous offrir.

Si vous avez des véhicules 4×4 ou si vous payez pour un service de guides, demandez d’être amené dans une bonne excursion un peu partout dans la zone, de voir les zones d’extraction de fossiles, le « zupo », les gravures rupestres près de la zone de Taouz, d’aller écouter « Les hommes Noirs » de Rambla et de visiter l’une des mines de plomb… Parmi beaucoup d’autres choses.

 Desierto.

Desierto. Los Hombres Negros.

Desierto. Fósiles.

Desierto.

Desierto.

Desierto. Minas de plomo.

Desierto. Zupo.

Qu’est-ce qu’il faut apporter au désert?

Cela dépend de l’époque, bien sûr. N’oubliez pas qu’il fait généralement chaud et que la nuit ça devient plus frais. En hiver il fait très froid, pendant la nuit il vous faudra un bon manteau.

Une liste de choses à emporter en général serait:

  • Des vêtements: toujours confortables, parce que j’ai déjà vu des personnes en robe de nuit et de talons sans être fin d’année en haut d’une dune, je crois qu’on est d’accord que ce n’est pas le plus pratique. Moi j’aime bien apporter des t-shirts fines manches longues, si possible anti-UV, pour bien protéger les bras. Comme manteau j’aime bien les textiles polaires, douces, confortables et n’entravent pas le mouvement. Des gants et un bonnet pour vous protéger, vous allez en avoir besoin s’il fait froid, et quand il fait chaud, couvrez votre tête (casquette, chapeau…).
  • Des chaussures: les chaussures de type trekking sont très pratiques et vont bien vous protéger dans le terrain, préférablement les bottes pour éviter de forcer la cheville. Des tongs pour la douche et pour laisser reposer vos pieds aussi.
  • Des sous-vêtements: cela dépend si vous avez tendance à avoir froid ou pas. Par exemple en hiver ; lorsque le soleil n’est pas trop puissant, il est très pratique de porter une t-shirt thermique avec quelque chose de fin au-dessus. De la lingerie sexy est parfaite pour passer une soirée romantique, mais peut-être pas le plus pratique pour passer une journée à chameau et se promener dans les dunes.
  • Trousse de secours: au moins une petite et basique, il en existe, alors pas d’excuse. Ne pas oublier la crème solaire à haut facteur (et de l’appliquer aussi dans les oreilles, si elles ne sont pas protégées par vos cheveux), protection pour les lèvres, antidiarrhéiques, antithermique et vos médicaments habituels (allergies, douleurs menstruelles …) ATTENTION : la poussière et le climat dessèche beaucoup les voies respiratoires, gardez-les bien humidifiées avec de l’eau ou du sérum physiologique à dose unique, et faites encore plus attention si vous êtes allergique ou vous avez des maladies du système respiratoire.
  • Produits de soins personnels: selon le type de logement que vous louez, vous pourriez avoir accès à des produits d’hygiène corporelle, mais il est toujours conseillé d’en apporter vous-même, selon vos propres goûts. Le papier toilette humide est très bon. Si possible achetez des shampoings et des gels écologiques pour protéger l’environnement, tant mieux ! Un rince-bouche sera génial pour l’assèchement du jour, un de bon qualité. Pour les femmes, vous savez bien, tout ce qui est nécessaire pour les menstruations.
  • Apportez quelque chose pour illuminer. Une lampe frontale n’occupe presque pas d’espace dans la valise et est en général très utile.
  • Lunettes de soleil. D’une bonne marque, d’optique et sombres. Il y a beaucoup de lumière dans le désert. Et une autre paire de lunettes de vue si vous en avez besoin.
  • N’oubliez pas les chargeurs et les cartes mémoire pour vos dispositifs électroniques, caméras et tout le tralala.

Le désert à véhicule à moteur

Le fait de traverser le désert à véhicule 4×4, quad ou moto, est une expérience fascinante dans la mesure où l’on ira profiter de l’entourage et non « chercher des ennuis », parce qu’on les retrouve très facilement je vous assure.

Avec cela je veux dire qu’il ne s’agit pas d’y faire un rallye, mais d’avoir une expérience positive. La précaution et le sens commun doit toujours être présent. Quelques conseils sont:

  • Des grands groupes organisés: ces groupes ont généralement l’inconvénient de vous faire voyager avec beaucoup de personnes que probablement vous ne connaissez pas, et qu’ils ne sont pas toujours une découverte mais une source constante de mauvaise convivialité et de problèmes. Un bon ami et mentor de voyage au désert m’a dit une fois : « si on apprend quelque chose d’une promenade au désert c’est de connaitre les personnes avec qui vous ne le ferez plus jamais dans la vie ». Et c’est complètement vrai, mais je préfère ce que j’ai appris moi-même : « Allez au désert seulement avec les personnes auxquelles vous faites confiance, vos amis et qui vous font sentir à l’aise. » Les voyages au désert impliquent plusieurs heures de convivialité et le fait de devoir résoudre des milliers de petits problèmes (traînards, petites défaillances, rangement de la zone de camping, les heures de sommeil, la fatigue, les enfants, etc.) qui peuvent facilement conduire à une dispute et à des mauvais moments avec les gens, surtout avec ceux avec qui vous ne vous entendiez pas bien ou simplement n’aient pas d’éducation ni considération avec le reste du groupe, mais que lorsqu’ils ont un problème, ont besoin de tout le monde. Pour moi, trois véhicules (dans le cas des 4×4) ou un maximum de 5 pourrait être plus que suffisant, plus de véhicules feront de votre voyage un enfer au moment de monter et descendre le camping, prendre des décisions, etc. Que si vous commencez à choisir vous finirez seul et sans voyage ? Pas du tout, payez pour les services d’un guide de la zone, allez au désert tranquillement dans votre véhicule et après il vous aidera à le traverser, c’est sûr qu’il vous fera une bien meilleure compagnie que vingt inconnus qui peuvent facilement gâcher votre voyage. Alors si vous pensez y aller en groupe ou dans un club, allez d’abord aux rencontres pour connaitre ceux qui seront vos futurs compagnons de voyage et après vous décidez.
  • Du respect: envers l’environnement et les gens. La bas, vous êtes l’invité, soyez toujours respectueux et civique. J’ai déjà vu plusieurs fois des groupes qui par exemple l’un d’entre eux ont un problème de pneus ou qui simplement à l’heure du déjeuner installent leur cabane au milieu des pistes principales, ce qui fait énerver les villageois qui ne peuvent pas donc circuler en normalité. Non, il ne coute rien de sortir quelques mètres de la piste et d’y faire tout ce que vous voulez.
  • De l’alcool je vous dis directement non ou avec modération: l’alcool et d’autres substances stupéfiantes sont normalement une source de danger, et encore plus lorsqu’il faut circuler dans des zones désertiques. L’alcool vous déshydrate, ne vous laisse pas bien vous reposer et en tout cas augmentera les probabilités d’accidents. J’ai déjà vu des personnes qui conduisaient dans les hamadas, les voitures côte à côte pour se jeter des canettes de bière entre eux. Des personnes qui ne se sont pas contentées de plusieurs caisses de bière mais qu’en plus avaient une bouteille de whisky pour chaque jour (et après on les entendait dire : « je ne comprends pas ce qui s’est passé, moi je sais très bien conduire dans les dunes » après avoir fait de notre voyage un enfer total avec les attentes, impasses et d’autres problèmes parce qu’ils ont décidé de passer le soir entier à boire à plein gosier ; ce voyage a mal fini). Des fois, on apporte avec nous une bouteille de vin pour fêter l’arrivée ou la traversée du désert et pour en prendre un ou deux verres par personne avec le dîner, jamais pour s’enivrer. D’ailleurs, le bon musulman ne boit pas, alors n’offrez pas systématiquement de la bière et de l’alcool, vos excès sont à vous, ne les faites pas passer aux autres.
  • Les normes basiques de circulation et sécurité: le fait qu’il n’y ait pas de patrouilles de circulation ou des radars au désert ne veut pas dire que les mesures de sécurité routière faites précisément pour éviter les accidents ne doivent pas se tenir en compte. Utiliser la ceinture de sécurité, les bagages bien attachés pour éviter des accidents si vous vous arrêtez d’un coup. L’ABS si possible déconnecté (il ne faut qu’enlever un fusible généralement), dans les zones très glissantes les senseurs ne marchent pas bien et prolongent le freinage. Vitesse modérée : à partir des 80km/h dans les hamadas il y a un effet similaire à l’aquaplaning, ce qui diminue la précision de la direction, en plus, même si vous faites confiance à votre véhicule, les pierres, trous et trappes sont constants ; si même les véhicules désignés pour les rallyes s’abiment et se renversent, vous ne pensez pas qu’il vaut mieux pour votre véhicule et votre vie d’aller plus doucement et de profiter ainsi du paysage ? Si vous allez à moto ou quad et vous avez l’impression que vous perdez le contrôle sur le véhicule, il tremble constamment ou si vous êtes fatigué, diminuez la vitesse parce qu’il est en train de vous dire que vous êtes arrivé à vos limites, peu importe arriver en dernier, l’important c’est d’y arriver.
  • Les enfants bien assurés: on ne peut pas les prendre dans les bras, ils doivent voyager dans leurs dispositifs de sécurité spéciaux, comme s’il s’agissait d’une autoroute. Des enfants continuent à mourir dans nos jours à cause de cette mégarde.
  • Ne pensez pas qu’à votre véhicule, mais aussi à votre vie et à celles de vos proches: une erreur commune au moment d’organiser une traversée du désert c’est de chercher du logement, des guides et des mécaniques (important si vous pensez y aller à moto ou quads) et d’oublier de souscrire une bonne assurance maladie et de rapatriement. N’hésitez pas, cela ne coûte rien si vous pensez à tout ce que cela peut faire pour vous si jamais vous avez un accident. Vous ne devez payer que pour les jours de votre voyage, alors le prix n’est pas une excuse. Si vous n’avez pas assez d’argent, achetez moins de fossiles et des souvenirs et assurez bien votre vie et celles de vos proches, cela pourrait sauver vos vies.
  • GPS et cartes: apportez toujours avec vous un GPS et du matériel de navigation et d’orientation, spécialement si vous décidez d’aller en dehors des routes fréquentées.
  • Matériel pour les véhicules enlisés: Des pelles (d’ouvrage et non de jouet), des élingues (larges et fortes), plaques et d’autres dispositif pour débloquer vos véhicules doivent être apportés, toujours à la main et bien attachés. Si vous devez utiliser une élingue pour tirer d’un autre véhicule, n’oubliez pas de garder la distance nécessaire des gens pour éviter des accidents en cas de rupture.
  • Boîte à outils: comprenant des câbles, brides, ruban adhésif, couteau fort, lampe de poche et des fils de démarrage pour la voiture si jamais quelqu’un tombe en panne de batterie. Elle doit être apportée dans l’un des véhicules de l’expédition, en plus du matériel habituel (ampoules, fusibles, triangle de pré-signalisation, etc.).
  • Ne cherchez pas les limites de votre véhicule ni les vôtres: profitez en douceur. Si vous aimez la compétition, il existe pour vous des milliers de compétitions de rallye qui traversent le désert marocain et même pour les amateurs, où vous avez à votre disposition une radio balise, couverture sanitaire et assurance d’accidents, en plus d’une organisation que fera tout son possible pour que vous ayez une expérience positive. N’allez pas au désert faire votre propre Dakar, vous allez mettre votre vie en danger et aussi la vie des ceux qui pourraient se mettre en travers. J’ai une petite histoire qu’il ne fallait pas peut-être mentionner ; une personne, ayant même une assurance d’évacuation – qui n’a pas marché parce que dans le désert il n’y a pas de réseau cellulaire (seulement dans les zones près de Merzouga) – qui a pris quelques heures pour tout mettre en marche et bien sûr, la nuit est tombée, et si vous saviez pas, les hélicoptères ne fonctionnent pas la nuit, et alors il a dû y passer plus de 13 heures avant d’être finalement évacué ; heureusement qu’il y avait pas eu d’hémorragie interne, et même comme ça il vaut mieux être assuré, parce que si cela avait été dans une zone moins profonde, il aurait été évacué pendant le jour, et en plus, vous assurez ainsi une bonne couverture maladie, parce que rappelez-vous qu’au Maroc les soins médicaux de qualité sont très chers:
Desierto. Accidente.
 Desierto. Accidente.
 Desierto. Accidente.
  • Soyez flexible et gardez un ou deux jours “extra” pendant votre voyage: essayez d’installer votre camping le jour et toujours bien éloigné des pistes principales, pour vous éviter de mauvais moments. Si vous avez eu plusieurs impasses, n’essayez pas de vous rattraper dans le temps, conduire la nuit est beaucoup plus fatiguant, vous feriez ainsi plus d’erreurs, et les trappes de sable, les trous et les pierres on les distingue moins bien, ou si vous êtes bloqués, attendez le jour parce que le sable devient plus dur et cela vous facilitera la tâche. Profitez de la nuit et des étoiles, et encore plus si vous avez prévu quelques jours extra. Si tout se passe parfaitement, profitez de vos jours restants où vous voulez le plus (après avoir traversé le désert bien évidemment).

Bon, probablement il y a quelques détails qui sont passés à la trappe, mais je pense que ce tutorial sera de grand utilité pour ceux qui décideront de profiter d’une expérience unique : « Vivre le Désert ».

Laisser un commentaire